Colloque médecine St Etienne

Publié le par Doume

Le club CVP était bien représenté au colloque sur la médecine et la plongée organisé à St Etienne ce samedi 21 Avril  par la commission médicale FFESSM de RABA.

Plusieurs exposés ont été présentés en première partie sur les barotraumatismes, tous très riches de détails, expériences ou études de cas concret par de brillants spécialistes dans chaque partie médicale concernée.

Que ce soit des plus "standarts" comme l'oreille présenté par un ORL de Dijon, insistant sur les manoeuvre d'équilibre de type Vasalva, BTV ou encore Frenzel et les possibles conséquences traumatisantes de certaines.

La découverte et prise de conscience des muscles et voile du palai qui permet d'éduquer la trompe  pour aider à l'équilibrage, notamment pour les cas ou celle ci est naturellement trop "coudée" .

Ensuite les barotraumatismes pulmonaires (merci Mariotte) qui surviennent  à la remontée lors d'un bloquage avec les conséquences de dilatation jusqu'à déchirement alvéolaire, provoquant pneumothorax, emphysène sous cutané, spume rosé ou autre embolie cérébrale ...Le spécialiste insistant une fois de plus sur l'importance de la vitesse de remontée controlée, comme de la vigilance a apporté lors d'exercices de type RSE ou DTH...ou autres exercices en piscine qui semblent si anodins. Rappellant qu'une alvéole peut subir un déchirement sous 300 grammes ou  par équivalence 3m en piscine !

L'exposé fut étayé d'un exemple d'une enfant en première leçon à 3m40 après le baptème qui en a subit les conséquences.

Ensuite ce furent, les barotraumatismes digestifs "si souvent ignorés", tout comme les dentaires très standarts par destruction de couronne ou autre obturation défectueuse, très vite révélatrice d'un état  existant.

La deuxième partie de l'après-midi fut consacré à "La recompression thérapeutique par immersion"

Un exposé sur l'expédition de Jean-louis Etienne "CLIPERTON" avec les contraintes médicales ne pouvant , par choix justifié, emporter un caisson de recompression .

Cette expédition concernait 30 scientifiques isolés pendant 4 mois sur l'ile de Cliperton, territoire francais dans le Pacifique.

Le choix fut fait d'utiliser " La recompression thérapeutique par immersion ", méthode non reconnue à ce jour, et employée depuis très longtemps par les peuples Australien et Hawaïen .

Celle retenue consistait  à réimmerger sous O2, selon un protocole très stricte, le plongeur à une profondeur palier de 9m pendant un temps minimale (60'), puis de le remonter à 1m/'. Méthode reprise 2 fois par jour en attente d'une évacuation. Heureusement, lors de cette expédition de 4 mois, jamais elle ne fut employée.

On put aprécier la technicité préventive déployée pour un projet de ce type ...Bravo à eux !

Un film projeté sur les pécheurs au narguilé en Baie de NGNA TRANG au Vietnam cloturant la session.

On y voyait d'atroces conditions rudimentaires de plongée pendant des heures d'immersion pour ces Vietnamiens qui, bien évidemment, leurs provoquaient très surement des paraplégies ou autres séquelles d'ADD à la longue.

Pour exemple, des temps d'immersion journaliers de plus de deux heures à des profondeurs de 40m...sans respect de vitesse de remontée ni paliers bien évidemment...Vous pouvez imaginer la suite des possibles séquelles...

L'équipe de spécialistes hyperbarres a essayé de les sensibiliser au phénomène d'ADD par des cours dispensés à des médecins comme par l'impression de fiches "pédagogiques" plastifiées distribuées auprès de la population pécheurs.

Pour eux, au vue de l'extrême pauvretée locale, seule la technique de la réimmerssion pourrait dans l'avenir sauver ces pécheurs d'atroces paraplégies, l'O2 étant accessible .

Ce film et commentaires avisés nous ont fait prendre conscience des énormes écarts entre pays riches pouvant se dotter des moyens de recompression hyperbarrique et des pays sous-dévellopés, en quète d'un quotidien de survie pour lesquels seul compte de ramener du poisson quoiqu'il en coûte...question de survie .

Merci à la commission médicale de RABA, et notamment le Docteur Michel LYOEN organisateur comme à tous les intervenants, certains venant de très loin .

L'équipe du CVP entourée de Martine et Alain Beaugut dans l'amphithéatre du CHU de St Etienne:

Stéphanie, Dominique, Pascal, Emilie, Laurent et Jacques

Publié dans Médecine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article